La Compagnie

Mettre en scène des textes d’aujourd’hui d’ici et d’ailleurs

L’énergie que j’ai mise à solliciter depuis de nombreuses années des auteurs à écrire pour le théâtre (Bernard Noël, François Bon, jean Claude Grumberg , Eric Pessan…) , et celle qui m’a permis de découvrir des formes théâtrales étrangères grâce au Festival Passages, sont celles qui me poussent presque naturellement à m’intéresser à des projets qui feront se croiser des
langues, des pays, des cultures différentes.

Ce n’est pas un hasard si j’ai clos mon passage au Centre Dramatique National de Nancy avec une création qui réunissait un auteur italien, des comédiens français et des chanteurs italiens.
La Fabbrica, tel est le nom de ce texte d’Ascanio Celestini qui réunit ce qui me motive et me passionne. Solliciter et mettre en scène des écrivains contemporains dont l’écriture ouvre les
trappes du monde (celles qu’on ne soulève pas : en l’occurrence ici la « disparition » de la classe ouvrière en Italie) et partager avec ceux qui nous sont étrangers l’acte de création.
Si ma compagnie a également pris ce nom de Fabbrica, c’est bien parce que la transition vers la compagnie, si elle a signifié un changement de statut, n’a signifié ni ne signifie, en aucune façon, un changement d’orientation artistique.

Charles Tordjman