Un beau matin, Aladin d’après Les Mille et Une Nuits

29 octobre 2013
Théâtre du jeu de paume d'Aix-en-Provence
MISE EN SCENE : Matèj Forman et Charles Tordjman

Adapatation
Agnès Sourdillon et Charles Tordjman

Avec : Agnès Sourdillon
Et les acteurs-marionnettistes du Théâtre des Frères Forman : Tereza Hradilkova, Eleonora Spezi, Veronika Svabova, Jan Barta (en alternance), Jakub Hradilek, Miroslav Kochanek (en alternance)

Collaboratrice artistique : Pauline Masson

Scénographie, costumes, masques et marionnettes : Andrea Sodomková, Josef Sodomka et Matèj Forman

Musique : Daniel Wunsch et Vicnet

Chorégraphie : Veronika Svábová

Vidéo : Anna Krticková

Lumière : Tomás Morávek et Petr Horky (en alternance)

Son : Jan Mucska

Régie générale : Olivier Maza

Production déléguée : Théâtre du jeu de paume [Aix-en-Provence]

Coproduction : Cie Fabbrica

Au début, il y a le serment d’un roi de Perse trompé par son épouse. À compter de ce jour, chaque nuit, il épousera une jeune fille vierge et le matin, il lui fera couper la tête. Ainsi, c’est simple, plus jamais une femme ne le trahira ! Devant ce massacre interminable, Shéhérazade, courageuse fille du Grand Vizir, décide d’y mettre fin. Et c’est ainsi que naissent les contes des Mille et une Nuits.
Qui ne connaît ces contes lumineux, écrits au fil de soie et truffés d’intrigues aussi incroyables que le palais du roi ? Les pays du sud, Shéhérazade, le vizir, Aladin l’heureux possesseur d’une lampedont le génie malicieux lui promet de grandes aventures, et tant d’autres êtres de légende…
En un frottement de lampe, nous voilà sur des tapis volants portés par les marionnettes extraordinaires de Matej Forman.
Charles Tordjman et Agnès Sourdillon, conteuse à la voix d’or, nous font une promesse, celle de nous éblouir dans un impressionnant voyage sur les vastes territoires de la Chine à la Perse. Pas le temps d’ouvrir les yeux et nous voilà à dos de chameau cherchant amour et trésors engloutis, poursuivis par d’étranges personnages.